Maux-de-Je


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le mythe de Don Juan

Aller en bas 
AuteurMessage
Psychopatate
Admin
Psychopatate

Féminin Nombre de messages : 89
Age : 31
Auteur préféré : Daniel Pennac
Age : 18
Date d'inscription : 11/06/2007

Le mythe de Don Juan Empty
MessageSujet: Le mythe de Don Juan   Le mythe de Don Juan EmptySam 16 Juin - 13:44

L'histoire de Don Juan est à la base une histoire vraie : à Séville (Espagne), au XVe ou au début du XVIe siècle, un jeune homme espagnol était connu pour ses frasques, son absence totale de moralité, et son défi aux autorités et aux valeurs de l'époque, et même à Dieu (« Qu'il me punisse donc! ») ; il constituait donc un scandale public grave. Mais de par son habileté, nul n'était encore arrivé à le confondre ou à le prendre sur le fait.

Il commit une faute de trop en enlevant une jeune fille à un couvent en lui promettant le mariage, en la séduisant, en la déshonorant, puis en l'abandonnant. Cette jeune fille était pupille des moines (franciscains vraisemblablement) de ce couvent.

Les moines furent outrés de cet acte ignoble car, à l'époque, le sacrilège était la plus grave faute morale, et le déshonneur la plus grave atteinte sociale. Ils ourdirent un complot « de salubrité publique », l'assassinèrent et firent disparaître le corps, racontant ensuite qu'il avait été foudroyé par le Ciel et entraîné en enfer comme châtiment de toutes ses fautes, du mal fait aux autres et de son refus de se repentir.

Par la dimension de l'homme lui-même, par la renommée de ses actes, et par le spectaculaire de cette fin, tous les éléments d'un mythe étaient réunis : le mythe de Don Juan naissait.

Aux XVIe-XVIIe siècles, Tirso de Molina, dramaturge espagnol, écrit El Burlador de Sevilla y Convidado de piedra (Le Trompeur de Séville et le Convive de pierre). Repris de nombreuses fois, le texte arrive ensuite à la commedia dell'arte puis à Molière qui adapte le texte en 1665. Da Ponte et Mozart dans l'opéra Don Giovanni, Mérimée, Byron, Dumas, Baudelaire en poésie, Montherlant et de très nombreux autres auteurs, musiciens, metteurs en scène et cinéastes furent inspirés par ce personnage habile et d'envergure qui défie la morale, l'ordre public, et Dieu.

Certains auteurs voient dans la frénésie de séduction de Don Juan auprès des femmes le signe d'une homosexualité refoulée.

En 1665, Molière écrit la pièce de théâtre célèbre qui relate en l'actualisant au Grand Siècle français l'histoire de Don Juan ; son succès fera rester dans l'ombre la pièce Le Festin de Pierre de Thomas Corneille de 1677.

Source : Wikipédia

"La naissance n'est rien où la vertu n'est pas." Don Juan, Molière

_________________
Le mythe de Don Juan Sgnpsycho2fq6
«Et l'Ange diaphane en moi répond "non" tout en se disant que les anges sont des cons....» Pennac.
Revenir en haut Aller en bas
http://maux-de-je.exprimetoi.net
 
Le mythe de Don Juan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pléiadiens mythe ou réalité ??
» j'ai peur de casser le mythe !! aidez moi !!
» Le mythe de la grande muraille de Chine
» Le Baclofène, un mythe mort?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maux-de-Je :: Littérature :: Théâtre-
Sauter vers: